Projection « La parade », de Lionel Baier

📆 MARDI 17 MAI 2022 📆

Dans le cadre de la journĂ©e internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie (17 mai), le documentaire « LA PARADE » de Lionel Baier sera projetĂ© au Spot. Une initiative de l’Office de l’Ă©galitĂ© et de la famille.

INFOS PRATIQUES
OUVERTURE DES PORTES : 18h30
DÉBUT DU FILM : 19h
PRIX : entrée libre !
LIEU : le Spot → Valère

La projection sera suivie d’une discussion avec :
– Yannick Tapparel (Pride 2015)
– Marianne Bruchez (Pride 2001)
– Lionel Baier (RĂ©alisateur)
– ModĂ©ration : Aymeric Dallinge (OCEF)

… puis d’une soirĂ©e au foyer du théâtre !

Ă€ propos de LA PARADE
Si la «gay pride» est devenue au fil des Ă©tĂ©s une manifestation quasi incontournable Ă  Paris ou Ă  Berlin, il n’en va pas de mĂŞme Ă  Sion. C’est lĂ -bas, au centre du canton montagnard et catholique du Valais, qu’un groupe de six filles et d’un garçon, emmenĂ© par Marianne Bruchez a eu le courage d’organiser en juillet 2001 la première parade homosexuelle de leur petite ville. Du courage, il en a fallu pour ne pas baisser les bras quand la municipalitĂ© sĂ©dunoise n’a pas donnĂ© de prĂ©avis favorable Ă  la manifestation, quand des intĂ©gristes locaux ont fait paraĂ®tre une page calomnieuse Ă  l’humour douteux («Tantes Ă  Sion = tentation diabolique!») dans le journal local et quand la communautĂ© homosexuelle elle-mĂŞme s’est entre-dĂ©chirĂ©e, trouvant le concept des Valaisannes trop timide. Marianne Bruchez, jeune femme d’une trentaine d’annĂ©es s’est retrouvĂ©e du jour au lendemain en première page de tous les journaux suisses, elle qui ne connaissait rien au militantisme gay, devant assumer pour tous une visibilitĂ© mĂ©diatique des plus pesantes.

Bouhhhh !!