Résilience mon cul

Un stand-up (avec un synthétiseur)

14.12 → 15.12
2022

Horaires :

me 14.12 → 19 h 00 image/svg+xml

je 15.12 → 19 h 00 image/svg+xml

Lieu :

le Spot → Petithéâtre

Durée :

1h10

Age :

Dès 14 ans

Tarifs :

CHF 15 / 20 / 30

Comment y accéder ? Réserver

Résilience mon cul, c’est un stand-up (presque) non-autocensuré et sans (trop de) compromis, agrémenté de quelques chansons hyper drôles, ou sinistres, ça dépend. Joël Maillard essaiera de respecter le quota réglementaire de punchlines et certaines tomberont à plat.

Il parlera vaguement (et de façon latérale) de résilience, et un tout petit peu (mais plus frontalement) de lui-même. Il abordera également des sujets intéressants tels que la sortie (ou pas) de sa zone de confort, les boîtes à bébés, la foi en l’avenir, la sororité fraternelle, la fierté de ses racines (c’est de la merde), la sobriété hédoniste.  Si tout va bien, Dieu dira quelque chose et ce sera horrible.  S’il le sens, il vous donnera sa petite recette perso pour atteindre le paradis.  Ce programme n’est évidemment pas exhaustif.

📰 L’article sur le spectacle en page 10 du Washington Spot N°3 !

Par la cie SNAUT

Ecriture, mise en scène et interprétation

Joël Maillard

Dramaturgie, maïeutique et motivation

Lou Ciszewski et Marie Ripoll

Son et arrangements

Charlie Bernath et Louis Jucker

Lumières

Nidea Henriques

Costumes

Coralie Chauvin

Production, administration, diffusion

Tutu Production

Co-production

Festival de la Cité, Arsenic - Centre d’art scénique contemporain Lausanne, Théâtre Nouvelle Génération Lyon, Théâtre Saint-Gervais Genève, Equilibre-Nuithonie Fribourg

Soutiens

Ville de Lausanne, Canton de Vaud, Loterie Romande, Fondation Jan Michalski, Fondation Leenaards.

La compagnie SNAUT

Depuis 2012, Joël Maillard invite des artistes partageant un certain goût pour la facétie et l’inexpertise à créer des spectacles en sa compagnie. Ces spectacles, souvent des duos, sont presque toujours empreints d’un certain humour, d’une forme légère de désespoir et d’une façon d’être à l’art qui lui est chère : le dilettantisme. La compagnie SNAUT n’est pas un collectif, mais les créations sont menées dans un esprit de collégialité, d’horizontalité, de détente et si possible de déconnade. Souvent (mais pas cette fois) il invente une supercherie plus ou moins bien ficelée consistant à prétendre être tombé complètement par hasard sur une personne ou des documents assez invraisemblables mais particulièrement inspirants, qui sont devenus la matière première du spectacle (et il se trouve que parfois c’est vrai).