Le spot estival

Sans feu sans flamme + Les Pornographes + La fille du diable

21.07.2023

Horaires : Lieu :

Place des Théâtres
Comment y accéder ?

Tarifs :

Accès libre

LA PROGRAMMATION DU VENDREDI 21.07

———————————————————————————–

Sans feu sans flamme, Cabaret Pompier 
Par la Cie Les Flèches 3000

🕑 18h00 → 18h20 à la Grenette
🚀 Dès 4 ans

Une femme, tailleur orange légèrement désuet mais tape-à-l’oeil, se retrouve embarquée dans le rôle de présentatrice d’un cabaret d’artistes qui n’arriveront jamais. Elle qui a l’irrépressible envie de jouer, mais qui ne sait rien faire, va se lancer dans la présentation d’intermèdes plus ou moins grotesques pour que le public reste. Entre tours de magie pas tout à fait réussis, blind-test à la trompette, cascades et autres papotages impromptus, elle risque de mettre le feu au Spot estival !

Auteure/Interprète : Laure Osselin
Co-Auteure/Metteuse en scène : Pauline Cescau
Regard extérieur clown : Marie-Laure Baudain
Regard extérieur cascades clownesques : Stéphane Filloque
Regard extérieur trapèze : en cours de recrutement
Regard extérieur Magie : Jo De Rijk
Soutiens : Les Atelier Médicis (FR), Wolubilis (BE), La Latitude 50 (BE), Station Circus (CH)

———————————————————————————–

Les Pornographes 
Concert

🕑 19h00 → 20h30
🚀 Dès 7 ans

Les Pornographes reprennent Georges Brassens avec coeur et sensibilité, aussi bien les textes grivois, les perles méconnues que les grands classiques : Le parapluie, L’orage, Les bancs publics et qui sait, quelques morceaux savamment choisis que vous ne connaissez peut-être pas encore. Alice Richtarch est entourée à la guitare par Greg Pittet et à la basse par Rafael Gunti dans un spectacle pour tout âge, pour toutes les oreilles, pour tous ceux qui goûtent les mots jolis, les mélodies délicates et la simplicité de la musique !

Chant : Alice Richtarch
Guitare : Greg Pittet
Basse : Rafael Gunti

———————————————————————————–

La fille du diable 
Une lecture de Thomas Laubacher

🕑 21h00 → 21h50
🚀 Dès 16 ans

Fable féministe apocalyptique, « La fille du Diable, VADE RETRO PATRIARCAS » rend hommage aux films de sorcières des années quatre-vingt-dix, à la culture pop et punk en général, mais aussi à Aragon, Ferrat, Bille et de Beauvoir. Une jeune femme du temps jadis, dans les montagnes, séche la messe un jour férié pour se balader au bord d’un bisse, où les légendes locales racontent que le diable organise des orgies. La fin du monde a commencé ; à moins que ce soit celle d’un monde seulement, le patriarcat.

Univers sonore et visuel : Richard Jean
Texte : Christelle Magarotto