Les effleuré·e·s

Solo pour un dos

20.04 → 28.04
2023

Horaires :

je 20.04 → 19 h 00 image/svg+xml

ve 21.04 → 19 h 00 image/svg+xml

sa 22.04 → 19 h 00 image/svg+xml

di 23.04 → 17 h 00 image/svg+xml

ma 25.04 → 19 h 00 image/svg+xml

me 26.04 → 19 h 00 image/svg+xml

je 27.04 → 19 h 00 image/svg+xml

ve 28.04 → 19 h 00 image/svg+xml

Lieu :

le Spot → Petithéâtre

Durée :

1h

Age :

Dès 16 ans

Tarifs :

CHF 15 / 20 / 30

Comment y accéder ? Réserver

Les effleuré·e·s se cachent, ne prennent pas tant la parole, attendent que le temps passe et se disent que c’est bien mérité. Les effleuré·e·s ont mal, dedans ou dehors, parfois les deux, et on raconte qu’en les regardant de près on peut voir de minuscules fissures sur leur peau. Les effleuré·e·s sont fragiles et voudraient ne plus en avoir honte. Les effleuré·e·s sont partout, et préparent en secret une révolution… Un dos seul, nu, dans la lumière, prend vie et bouge, grandit, respire, célèbre la pudeur, raconte l’histoire de celles et ceux qui tremblent quand on les touche, explore la difficulté de l’étreinte et le vertige d’une époque où la douceur manque. C’est une danse, sensuelle et risquée, pour tenter de répondre à une simple question : la violence est-elle plus supportable si on la rend poétique? 

Cie Étéya

Conception, écriture et interprétation

Lionel Fournier

Collaboration artistique et chorégraphique

Joanie Ecuyer

Collaboration dramaturgique

Geoffrey Rouge-Carrassat

Violoncelle

Estelle Revaz

Création lumières

En cours

Ingénieure son violoncelle

Cécile Lenoir

Co-production

Le Spot

Soutiens

Service de la culture du Canton du Valais

La compagnie Étéya

Étéya est une structure de création et de diffusion de spectacles vivants, basée à Sion, en Valais. Le point central de son travail s’articule autour de la narration. Raconter des histoires étant l’intention première, chaque projet s’applique à rechercher et à explorer les différents moyens de le faire. En privilégiant des écritures originales et des auteur·rice·s contemporain·e·s, la compagnie a également à coeur de questionner l’espace scénique et l’aspect performatif, toujours dans le but de chercher l’essence de la fiction et les multiples possibilités qu’elle offre.